La Maîtresse des Anneaux.

Jingle bells, jingle bells… c’est la saison des carillons et des cloches, et sans transition apparente, je m’en vais vous décortiquer tout ce que je sais et ce que je pratique sur le bondage des testicules avec des anneaux.

Pratique assez contraignante, mais c’est le but du jeux soyons honnête, le bondage anneaux est ce qu’il faut pour teinter d’esthétisme les plus vilaines parties du plus vilain petit mâle en rut, pour ma plus grande satisfaction. Il faut voir l’animal avec ses .ouilles étirées par une dizaine d’anneaux, le tout attaché à une lanière en cuir pour que je puisses le promener, c’est amusant. Le bondage le contraint dans ses mouvements mal intentionnés et ses pensées lubriques à se tenir convenablement, et ensuite le fait de porter ses anneaux est un hommage à la Maîtresse, car eins, c’est un acte de soumission, zwei,  c’est un acte esthétique, und drei, c’est définitivement un outil efficace pour contrôler l’érection et l’éjaculation sur la moyenne et la longue durée. D’autant plus, que c’est moins pénible pour la Maîtresse de voir les attributs proprement épilés et annelés, natürlich !

Passons à la technique. Car technique il y a. La difficulté première à surmonter est de maintenir les anneaux en place, ceux-ci ont la fâcheuse tendance à descendre, gravité oblige. Pour cela, il faut bien choisir le diamètre intérieur des anneaux. La taille standard est de 3,5cm en diamètre intérieur, ensuite entreprendre un travail de patience, car ce n’est pas du tout évident. Il faut les enfiler selon son rythme, un anneau par semaine, à porter jour et nuit. La gêne que l’on pourrait avoir le jour est rien à côté des douleurs dans le cas d’une érection nocturne, haha, mais comme on chuchote doucereusement dans le milieu BDSM, quand on aime, on souffre en silence Messieurs, et avec dignité s’il vous plaît !

Le bon geste à avoir : glisser un testicule après l’autre, en tirant fermement sur la peau. La peau à cet endroit est assez souple, mais l’application d’une huile ou d’une crème quotidiennement apporte encore plus de souplesse pour l’extension.

Pour les anneaux, j’aime bien les anneaux en inox. De simples anneaux de rideaux en bois en plastique ou métallique feront amplement l’affaire. Les soumis méritants de Maîtresse Eva portent des anneaux gravés en argent, avec mes initiales et mes mottos.

En illustration, je vous présente la zigounette de frott-man, mon petit valet servile, portant avec fierté les anneaux de bondage de sa Maîtresse.

P.S: photo retirée.

 

Maîtresse Eva.

 

Publicités

Maîtresse Eva s’ennuie…

Cloportes et vers de terre répugnants, saluez comme il se doit le retour de la Reine Eva, face contre terre, à plat ventre. Je me fais rare, c’est vrai, mais je suis toujours là. Et je m’ennuie, qui se porte volontaire pour amuser la Reine?

Mais sinon quoi de neuf chez les ploucs? La situation politique à Madagascar stagne, et j’ai eu tort de parler d’un dénouement proche. Comme si je ne connaissais pas l’abîme qui résonne dans ces hommes politiques petits et médiocres, manipulés par les quelques grands manitous connus qui tiennent réellement les rênes de ce pays…La solution? Que la tête et le sang de tous les malfaisants de ce pays, soient offerts à Zanahary et aux Razambe (Créateur et les Ancêtres)  afin de laver toutes les offenses faites à eux, en violant la terre et les traditions, en martyrisant le peuple. Et que leur descendance soit annihilée pour qu’aucune mauvaise graine ne puisse un jour germer et voir le Masoandro (l’oeil du jour). Je me sens d’humeur poétique aujourd’hui.

Toujours est-il, je suis disposée à punir les vilains petits scélérats aux fesses blanches ramollies. C’est vrai, jusqu’ici, je n’ai eu affaire qu’avec des « colons » blancs au libido bien fleuri. Sauf un, Andry R, un cafard immonde qui m’a bien déçu mais il ne perd rien pour attendre. Et ici, la question se pose: les mâles gasy n’aiment-ils pas les fessées déculottées? Personnellement, je pense qu’ils en prennent déjà assez avec leurs femmes et épouses, qu’ils savent déjà où sont leur juste place, ça me fait poiler! Mais il est plus possible que ces  idiots sont tellement frustes à tel point qu’ils sont persuadés que la femme est le « fanaka malemy », littéralement meuble fragile, où ils peuvent se vautrer sans ménagement. La plupart des petits hommes malgaches pensent que tout ceci est un jeu, quelques fessées contre mon entre-jambe, et peut-être ma bouche et pourquoi pas mon chien, tant qu’on y est?

En ce moment, je pense à des scenarii précis, une reine de Madagascar, belle et cruelle, vêtue de soie sauvage couleur ocre et sang, portant comme bijoux les talismans sacrés de la Royauté, tenant de ses doigts fins le sceptre de bois sacré, symbole du pouvoir phallique, pendant que résonnent les tambours royaux, les hazolahy. Oubliez les apparats et le décorum occidentaux, ce serait plus intéressant de creuser par là, n’est ce pas les cafards puants?

Et en passant, la trique au pied. Je pourrais avoir besoin de toi ce weekend, si je ne change pas d’avis ou d’humeur. Donne moi de tes nouvelles quand tu auras lu ceci, sur ce blog. Et toi piglet, tes côtelettes se sont-elles remises de tes mésaventures? Valet, frott-man, séance en vue, donc préparations.

Ciao les cafards.

Maîtresse Eva.