THE BITCH IS BACK.

Bonjour les invertébrés de la classe des mollusques,

Ca fait un bail, hein, les gastéropodes? Je vous ai sûrement manqué, pour la bonne ou la mauvaise raison, lesquelles méritent toutes quelques coups de cravaches là où ça fait mal, toujours est-il que je ne suis pas mécontente d’avoir un peu de temps ce matin, pour m’échapper des ennuis et des obligations quotidiennes et  jouer du clavier de bon cœur.

Où j’en suis dans ma mission sacrée, qui n’est autre que d’apporter lumière et élévation dans l’ esprit sombre et brute des mâles en perdition? Ca y va, doucement, mais sûrement. Car ce qui compte à mes yeux et sens, c’est une relation de qualité qui dure dans le temps. Eh oui, à l’ère du prêt-à-l’emploi et du jetable, il existe encore quelques spécimens endémiques, qui ont appris que les choses de valeurs s’entretiennent méticuleusement avec le temps. Il n’en est pas moins des relations de ce genre, le temps permet sous de bonnes auspices de séparer le bon grain de l’ivraie.

Mon enclos reste ouvert à ceux qui désirent faire partie de mon monde, avec ses contraintes, mais aussi ses merveilles. Tout naturellement, comme le droit engendre le devoir, chaque prétendant esclave est éduqué et dressé de la sorte que ces lois soient apprises et assimilées, jusqu’à ce qu’elles deviennent des évidences indéniables.Il est donné à tous les petits mâles rabougris une chance de me servir et peut-être de me côtoyer et pourquoi pas devenir un fidèle animal de compagnie, ou un meuble bien confortable. Mais attention, UNE chance est donnée, pas deux. La sincérité et la motivation se reconnaissent à la première approche, et je ne gaspille pas mon temps avec les tonneaux vides.

Venez donc petites bestioles, que je vous montre ce que c’est qu’une Reine dans la magnificence de son pouvoir de Femme accomplie, ne meurs pas bête et inculte.

Maîtresse Eva.

Domina, qui êtes-vous?

Tu veux me connaître, et peut-être me servir, pour un temps, pour la vie. D’emblée, j’avoue que je ne me livre pas facilement, en toute circonstance. Je peux donner l’impression d’une personne sociable et ouverte, mais ce n’est qu’un leurre pour mieux cerner les intentions des uns et des autres. D’ailleurs, sache que mon écriture et mes pensées sont l’infime partie visible de ma personnalité. En règle générale, les choses faciles et accessibles manquent de raffinement et de recherche, puisque ne nécessitant aucun effort pour les obtenir, alors que les choses rares sont les plus précieuses. Je donne ici quelques indications sur mes goûts, mes préférences, pour éclairer ton chemin jusqu’à mes pieds.

Physique: je suis Malgache, peau couleur cannelle, cheveux noir de jais en cascade, yeux noirs percants, silhouette féminine, avec les attributs féminins bien marqués. Je ne laisse pas indifférent tout mâle normalement constitué que je croise, le mâle est faible aux tentations, c’est une évidence.

Caractère: Dominatrice, je travaille à toujours être au-dessus du lot et commander. Passionée, avec moi c’est tout ou rien. Manipulatrice: j’arrive à mes fins, quoi qu’il en soit. Hédoniste: je laisse la souffrance aux autres. Matérialiste: pour mon confort et mon bien-être personnel, pas au-delà.

J’adore: que l’on me vénère, les temps orageux, pincer-frapper-insulter, Serge Gainsbourg et son Gainsborough, je m’adore telle que je suis aujourd’hui et maintenant.

Je n’apprécie pas: qu’on envahisse mon espace vital, Clint Eastwood et tous ses congénères, la pauvreté intellectuelle, le manque de rescpect et de politesse, le manque d’hygiène corporelle…

Films cultes: Les liaisons dangeureuses: Glenn Close magistrale – L’Amant: Jane March, exquise – Basic instinct: Sharon Stone, vénéneuse.

Une question: est-ce que Obama aime les fessées, à ton avis?

Maîtresse Eva.