La lettre V

Aujourd’hui, je parlerai d’une personne pleine d’humour, doté d’esprit brillant, et malgré son jeune âge, a sûrement connu les joies du plaisir solitaire de la dilatation anale extrême.

Il se présente à moi, comme toutes les cloportes  des sous-espèces auxquelles il appartient, et me supplie de l’accepter dans mon enclos, afin d’être un esclave à distance. J’ai accepté, certes, l’avorton est d’abord convaincant. Mais voilà, peu de temps après, il s’avère que la murène, car tel était son nom de servitude, était un petit farceur, qui pensait que la soumission est une rigolade, histoire de se branler énergiquement devant son écran d’ordinateur, les jours où il n’a pas cours à sa fac. D’autant plus, que la Maîtresse est une black bien bandante et qui aime le sexe, alors allons-y, car la distance aidante,  aucun risque en vue.

OK, voilà le cadre de l’histoire. Maintenant, la suite: puisque la murène aime jouer, jouons. Si un parmi vous aime les opérations secrètes et les vendettas finement montés, c’est le moment de mettre vos talents en pratique, manifestez-vous. Les commentaires sont également les bienvenus. Et une fois n’est pas coutume, de belles récompenses sont à la clé,  alors les jeux sont ouverts: HARO A LA MURENE!!! TOUS A VOS HARPONS!!!

La murène, sûrement que tu vas lire ceci. Avant que je ne déchaîne les enfers sur ta pauvre pomme, ventre à terre, tu me supplieras.

 

Maîtresse Eva.

 

Publicités

THE BITCH IS BACK.

Bonjour les invertébrés de la classe des mollusques,

Ca fait un bail, hein, les gastéropodes? Je vous ai sûrement manqué, pour la bonne ou la mauvaise raison, lesquelles méritent toutes quelques coups de cravaches là où ça fait mal, toujours est-il que je ne suis pas mécontente d’avoir un peu de temps ce matin, pour m’échapper des ennuis et des obligations quotidiennes et  jouer du clavier de bon cœur.

Où j’en suis dans ma mission sacrée, qui n’est autre que d’apporter lumière et élévation dans l’ esprit sombre et brute des mâles en perdition? Ca y va, doucement, mais sûrement. Car ce qui compte à mes yeux et sens, c’est une relation de qualité qui dure dans le temps. Eh oui, à l’ère du prêt-à-l’emploi et du jetable, il existe encore quelques spécimens endémiques, qui ont appris que les choses de valeurs s’entretiennent méticuleusement avec le temps. Il n’en est pas moins des relations de ce genre, le temps permet sous de bonnes auspices de séparer le bon grain de l’ivraie.

Mon enclos reste ouvert à ceux qui désirent faire partie de mon monde, avec ses contraintes, mais aussi ses merveilles. Tout naturellement, comme le droit engendre le devoir, chaque prétendant esclave est éduqué et dressé de la sorte que ces lois soient apprises et assimilées, jusqu’à ce qu’elles deviennent des évidences indéniables.Il est donné à tous les petits mâles rabougris une chance de me servir et peut-être de me côtoyer et pourquoi pas devenir un fidèle animal de compagnie, ou un meuble bien confortable. Mais attention, UNE chance est donnée, pas deux. La sincérité et la motivation se reconnaissent à la première approche, et je ne gaspille pas mon temps avec les tonneaux vides.

Venez donc petites bestioles, que je vous montre ce que c’est qu’une Reine dans la magnificence de son pouvoir de Femme accomplie, ne meurs pas bête et inculte.

Maîtresse Eva.

Maîtresse Eva a besoin de deux larbins.

Avis aux intéressés,

Je recherche deux larbins habiles et soigneux: un pour le bricolage et un autre pour le jardinage, durant le mois de mars et avril. C’est une servitude à temps partiel, notamment les weekends, durant lesquels  tu auras l’occasion de m’être utile et de mettre à profit ton savoir-faire.

Mon domaine se trouve à Ivato, Antananarivo. Tu dois être motivé et en bonne condition physique. Dépose ta lettre de soumission  ici.

A bientôt.

Maîtresse Eva.