MEILLEURS VOEUX SM 2011!

J’adresse mes meilleurs voeux à tous mes sujets fidèles et loyaux, que nous soyons tous comblés selon nos désirs tout au long de cette année nouvelle.

Passons. Pour cette nouvelle année, il y a une petit plaisir que j’aimerais bien savourer: une soumise délicate et sensuelle à croquer avec gourmandise et délectation. Mais oui, une belle femme bien comme il faut, qui a tout ce qu’il faut là où il faut pour être d’agréable compagnie.

Je suis donc à la recherche d’une (ou plusieurs, haha, cela ne me gêne pas) femme entre la trentaine et la cinquantaine, bien dans sa peau, et surtout avec de belles courbes voluptueuses, et qui a l’ouverture d’esprit d’une femme intelligente et naturellement curieuse. Je la rassure, aucun mal ne lui sera fait, que du bien, beaucoup de bien. La discrétion et l’hygiène sont évidemment de rigueur.

Mesdemoiselles, Mesdames novices ou non, j’attends de vos nouvelles.

Maitresse Eva.

 

 

La Maîtresse des Anneaux.

Jingle bells, jingle bells… c’est la saison des carillons et des cloches, et sans transition apparente, je m’en vais vous décortiquer tout ce que je sais et ce que je pratique sur le bondage des testicules avec des anneaux.

Pratique assez contraignante, mais c’est le but du jeux soyons honnête, le bondage anneaux est ce qu’il faut pour teinter d’esthétisme les plus vilaines parties du plus vilain petit mâle en rut, pour ma plus grande satisfaction. Il faut voir l’animal avec ses .ouilles étirées par une dizaine d’anneaux, le tout attaché à une lanière en cuir pour que je puisses le promener, c’est amusant. Le bondage le contraint dans ses mouvements mal intentionnés et ses pensées lubriques à se tenir convenablement, et ensuite le fait de porter ses anneaux est un hommage à la Maîtresse, car eins, c’est un acte de soumission, zwei,  c’est un acte esthétique, und drei, c’est définitivement un outil efficace pour contrôler l’érection et l’éjaculation sur la moyenne et la longue durée. D’autant plus, que c’est moins pénible pour la Maîtresse de voir les attributs proprement épilés et annelés, natürlich !

Passons à la technique. Car technique il y a. La difficulté première à surmonter est de maintenir les anneaux en place, ceux-ci ont la fâcheuse tendance à descendre, gravité oblige. Pour cela, il faut bien choisir le diamètre intérieur des anneaux. La taille standard est de 3,5cm en diamètre intérieur, ensuite entreprendre un travail de patience, car ce n’est pas du tout évident. Il faut les enfiler selon son rythme, un anneau par semaine, à porter jour et nuit. La gêne que l’on pourrait avoir le jour est rien à côté des douleurs dans le cas d’une érection nocturne, haha, mais comme on chuchote doucereusement dans le milieu BDSM, quand on aime, on souffre en silence Messieurs, et avec dignité s’il vous plaît !

Le bon geste à avoir : glisser un testicule après l’autre, en tirant fermement sur la peau. La peau à cet endroit est assez souple, mais l’application d’une huile ou d’une crème quotidiennement apporte encore plus de souplesse pour l’extension.

Pour les anneaux, j’aime bien les anneaux en inox. De simples anneaux de rideaux en bois en plastique ou métallique feront amplement l’affaire. Les soumis méritants de Maîtresse Eva portent des anneaux gravés en argent, avec mes initiales et mes mottos.

En illustration, je vous présente la zigounette de frott-man, mon petit valet servile, portant avec fierté les anneaux de bondage de sa Maîtresse.

P.S: photo retirée.

 

Maîtresse Eva.

 

Les fantaisies de Maitresse Eva

Maîtresse Eva à ses heures perdues, aime jouer avec ses petits jouets mâles, quand son humeur et sa libido sont au beau fixe. Il y a des jours où elle joue malicieusement pour le plaisir, et d’autres où il n’est pas question d’amusement, mais plutôt d’éducation et de dressage, mais toujours dans la bonne humeur.

Pour le plaisir, Maîtresse Eva martyrise les petits hommes et leurs fessiers à titre égal aussi ridicules que leurs visages tordus par la douleur. Pour le même plaisir, elle malmène leur égo démesuré lequel est centré essentiellement sur un minuscule phallus de 10 centimètres en érection, et encore avec beaucoup de peine.  Que d’histoire sur ce petit  bout de viande avariée qui pendouille entre leurs jambes branlantes, combien de guerres et de révolutions pour savoir qui en a les plus grosses pour à la fin conclure qu’elles n’étaient pas si grosses que ça.

Un des plaisirs avooués de Maîtresse Eva est de jouer avec la trique, petit homme blanc doté de talents particuliers lorsqu’il s’agit des choses du sexe. Pas vraiment beau, pas vraiment moche, l’âge de raison et une situation confortable, la trique est un des sujets les plus dociles et obéissants de sa Majesté. Il a maintes et maintes fois prouvé ses aptitudes à tenir le cap, quoiqu’il advienne, allant jusqu’à l’épuisement total. Il est tenu, pour les fantaisies de la Maîtresse, de porter des poids et des cockrings, pour étirer ses vilaines parties. Et chose étonnante pour elle, les bijoux de famille ne sont pas aussi fragiles qu’ils en ont l’air. D’ailleurs, la Maîtresse pense sérieusement à tester le ballbusting et le cockcrushing sur l’ineffable piglet dans un futur proche.

Mais par-dessus tout, Maîtresse Eva aime les nubiens à la peau sombre et aux muscles d’acier. Elle les aime grands, imberbes, puissants et racés. Elle en a croisé de temps à autre dans une vie antérieure, des spécimens taillés pour la performance physique mais pour cette fois-ci, elle veut tester le blanc et le noir en même temps la trique et le mandrin lol. Fortes émotions en perspectives. N’est-ce pas la trique?

Maîtresse Eva.

Retour sur le blog.

Me voici de retour les invertébrés, est-ce que je vous ai manqué? Un peu, beaucoup, pas du tout? Soit, toujours est-il que l’avis d’un mollusque m’est aussi intéressant que celui d’un poli-tocard blatérant  sur ce que les autres devraient penser.  Je zappe instantanément. Sauf si, dans un perspective moins débilitant, et nettement plus jouissif, le donneur de leçon devient un apprenti, et à quatre pattes un bonnet d’âne sur la tête, il reçoit l’éducation d’une maîtresse à la baguette de fer et aux gants de cuir.

Sinon, je me sens comme portée sur les nouvelles expériences pour cette année, afin d’évacuer toutes ces énergies négatives accumulées. Autre chose, dorénavant, je mettrais plus l’accent sur la soumission réelle, en privilégiant les séances et les prises en main réelles, en face-à face. De par l’expérience que j’ai eue jusqu’ici, la domination à distance sur le long terme amène peu de satisfaction pour moi et pas de progès pour le soumis. Ca marche un temps, mais l’emprise se relâche à la longue. Et puis, je préfère de loin l’action sur le terrain, beaucoup plus stimulant. Voir, toucher, ressentir en live c’est autre chose. Avis aux prétendants carpette et souffre-douleurs, la Maîtresse est d’humeur taquine et joueuse, et a besoin de tenter de nouvelles expériences sur des gentils cobayes de premier choix.

 

Maîtresse Eva