Le pouvoir des talons aiguilles.

Le pouvoir, quel mot grisant. Et détenir une partie même infime du pouvoir est j’avoue, extrêmement jouissif. Une partie du pouvoir de la dominatrice se trouve à ses pieds, matérialisée par ce que les psychanalystes qualifie de ” substitution de symbole phallique”, ce sont les talons aiguilles.

Une grande majorité de femmes aiment par dessus-tout porter des chaussures à talon haut, mais seules les plus téméraires d’entre nous, celles qui ont un caractère bien affirmé, qui osent et réussissent le défi de porter les talons aiguilles, sans faute de goût, d’attitude et de style. Parole de femme dominatrice, je peux te dire que maîtriser l’allure et la démarche lorsqu’on porte des talons de 12 centimètres ou plus est un véritable exploit. Mais alors une fois maîtrisés, du haut de ses talons aiguilles bien acérées, on s’impose naturellement comme une déesse personnifiée, venue sur terre pour instaurer l’ordre et redresser les torts des petits hommes imbus de leur faiblesse. Les claquements secs et réguliers des talons sur le sol dictent inconsciemment la conduite à tenir à l’approche de la femme dominatrice.

Femme que je suis, les chaussures sont pour moi comme des gourmandises auxquelles je ne peux résister. Tu ne peux imaginer l’émotion ressentie à la simple vue d’une jolie paire d’escarpin, joliment présentée derrière une vitrine. Je les veux, je les veux, je les veux… et en règle général, quand je veux quelque chose, je l’obtiens. Mais pour les chaussures, je suis comme la plupart des femmes, étant frustrée dans l’enfance et l’adolescence à ne porter que des chaussures trop petits, trop moche, trop usés … alors je rattrape le plaisir perdu par l’achat compulsif, et  je crois que les femmes ont toutes cette manie.

J’ai pris le pouvoir par la féminité et par la supériorité, et j’entends bien faire plier les machos, zigotos et affreux jojos jusqu’à ce qu’ils reconnaissent que la Femme est suprême, que sa puissance est réelle. Chaque petite parcelle de mon être est investie de ce pouvoir. Le martinet, la cravache, la badine… sont de caresses à côté de mes talons aiguilles, symbole bien féminin, de mon pouvoir sur les maillons faibles.

Maîtresse Eva.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s